La métrique globale de l'Univers.

Publié le par cosmologie.over-blog.com

L'article intitulé "Le modèle désuet d'Univers de la cosmologie officielle" a mis l'accent sur les conséquence de la négation de l'existence d'un centre d'Univers confondu avec le point singulier du Big-bang.

En effet, si l'on ne franchit cet obstacle, il est impossible de mettre en évidence l'hétérogénéité de l'Univers provoquée par les contractions de la métrique spatiale et le ralentissement des vitesses dans le champ gravitationnel global de cet Univers.

 

J'ai démontré dans l'article intitulé "Remplacement de la métrique de Schwarzschild" que la nouvelle métrique pour l'extérieur des corps massifs à symétrie sphérique  s'exprime avec des coefficients exponentiels du potentiel local  Φloc :

ds2 = c2. dtLoc2 .exp(2ΦLoc /c2) - .exp(-2ΦLoc /c2).[ drLoc2 + rLoc2 .dΩ2 ],

avec Φloc= - G.M/rLoc .

La continuité du potentiel lorsque l'on passe de l'extérieur à l'intérieur d'un corps à symétrie sphérique permet de reconduire cette expression de l'élément infinitésimal pour l'intérieur, à condition de remplacer  Φloc  par  (G.M/2R).(r2/R2- 3), ou encore

ΔΦ = ΦLoc - Φ (G.M/2R3).r2

 

L'Univers n'est rien d'autre qu'un corps à symétrie sphérique fait de différentes formes d'énergie (équivalence masse-énergies).

Quand il s'agit de répulsion comme pour l'Univers, avec la quantité adéquate d'énergie sombre, il convient de tenir compte du fait que la différence de potentiel ΔΦ = ΦLoc - Φ= - k2. (G.M/2R3).r2  est < 0 et décroît cette fois quand r croît (voir schéma suivant), avec k = - 1,369 et k2 = 1,875 pour respecter la loi linéaire de Hubble (voir l'article "le modèle désuet de la cosmologie officielle").

 

 

La métrique globale de l'Univers.

De ces considérations préliminaires, on peut déduire que pour la métrique du champ intérieur répulsif la forme avec ses facteurs exponentiels sera la même qu'en champ extérieur en changeant les signes des exponentielles, soit :

 ds2 = c2. dtLoc2 .exp [2(ΦLoc - Φ0 ) /c2] - .exp [ - 2(ΦLoc - Φ0 ) /c2].[ drLoc2 + rLoc2 .dΩ2 ].

( avec  en cas d'Univers homogène ΔΦ = ΦLoc - Φ= - k2 . (G.M/2R3).r2  et  Γ =  k2 (G.M /R3). r  > 0 ).

 Pour l'Univers réel dont l'hétérogénéité ne fait aucun doute il reste à déterminerΔΦ, qui se confond forcément avec la loi de Hubble pour r faibles. 

 

Commenter cet article